This is the sound of B

Posted on 03/09/2013

Le festival du film de Gand a souvent la bonne idée de sortir des avant-premières musicales des plus “goutues”. Après 24 Hours Party People il y a une bonne dizaine d’années de cela, The Sound of Belgium est venu faire bouger les têtes et taper des pieds dans l’antre gantois. C’était en octobre 2012. À l’instar de 24HPP, TSOB a été distribué dans plusieurs salles belges, dont l’Aventure à Bruxelles.

L’Aventure, c’est ce petit cinéma qui résiste et persiste depuis des années, situé au centre-ville, dans la Galerie du Centre, justement. Un rescapé qui a bon flair et qui propose à ses hôtes une sélection de films assez pointue. Revenons à nos moutons : ceux qui portaient jadis de splendides leggings tout en smiley, décorés d’attributs tels que des sigles Mercedes ou des casquettes à la visière remontée… le tout agrémenté de touches fluo. Ce style vous rappelle quelque chose? C’était en 1987 et c’est au plat pays que cette révolution électronique a eu lieu. The Sound Of Belgium retrace de manière assez originale et didactique l’avènement des orgues automatiques, des vinyles venus d’outre-mer, des premières soirées dansantes et des méga-discothèques telles que le Boccaccio, l’un des premiers foyers de ce qu’on appellera la New Beat. Entre une très agréable narration en anglais, des représentants du mouvement et autres spécialistes prennent la parole tout au long de ce formidable voyage musical réalisé par Jozef Devillé. Des extraits d’archives savoureux, où l’on semble danser depuis la nuit des temps dans le pays de la moule-frites, que ce soit au son des carton jockeys ou du tempo 45 en mode 33 + 8 (les DJs comprendront).

La New Beat a changé la face du monde nocturne pendant les dernières années de la décennie de fer et a inspriré des tas de DJs de par le monde. Si ce film n’est bientôt plus à l’affiche, il faudra essayer de le trouver en DVD. Bonzaï!

Retrouvez les titres qui composent la BO du film sur YouTube.

Nancy Junion