MMUURR, trio math rock liégeois

par Sandrine Job

MMUURR ce sont trois gars, Jean (batterie/chant), Julien (basse/keyboard) et Phi (guitare/chant) qui n’ont qu’une envie : refaire de la musique entre copains, en essayant d’intégrer des structures musicales plus simples et dansantes que dans leurs projets précédents, tout en gardant une énergie fondamentalement rock.

Quelle est l’histoire de votre groupe ? 
Jean et Phi ont commencé en duo, basant pas mal la construction des titres autour de loops, puis Lio a rejoint le projet à la basse, mais a été remplacé par julien début 2021. Julien qui avait enregistré et mixé les trois premiers titres de l’EP du groupe. On travaille actuellement sur la création d’un set pour de futurs hypothétiques concerts.

Aviez-vous des concerts prévus en 2020 ? Ont-ils été reprogrammés ?
On avait quelques concerts prévus mais la pandémie a eu raison d’eux. Quelques futures dates ont été évoquées et planifiées mais les mesures prises par les autorités pour endiguer l’évolution de l’épidémie ont systématiquement empêché la reprogrammation des dates.

Quel a été votre dernier concert avant le confinement ?
Le premier concert du groupe aurait dû se dérouler en mars 2020. La tenue de l’événement était encore une possibilité jusqu’à la décision du premier confinement. On n’a donc encore jamais joué en live avec ce projet.

Quelles alternatives avez-vous mises en place afin de continuer à toucher votre public ? Concerts via les réseaux sociaux ? Tournage d’un clip ? Nouveaux titres ?
On a tourné un clip pour At The Party et on commence à diffuser les premiers morceaux de notre EP. Mais le changement de line-up et la pandémie ont mis un bon coup de frein à la promotion et à l‘avancement du projet. On est plus dans une phase de composition et création pour l’instant.

Au vu de la situation, avez-vous envisagé d’arrêter la musique ?
Non jamais ! On fait tous de la musique depuis notre adolescence et on voit mal comment on pourrait arrêter. Faire de la musique fait partie intégrante de notre mode de vie depuis des années. Il en faudra plus pour éteindre le feu de joie que procure cette forme particulière d’expression.

Quel avenir pour la musique live ? Comment se passeront, selon vous, les concerts du “futur” ?
Comme avant ! On ne peut pas arrêter de vivre indéfiniment sous prétexte de vouloir sauver des vies. Sinon, à quoi bon vivre ? On traverse une drôle de période où on nous a retiré la majorité de nos libertés individuelles au nom de la sauvegarde de notre santé. Mais le moral et la résignation ne peuvent tenir qu’un temps. On sent bien que c’est de plus en plus difficile pour tout le monde de se plier au raisonnement actuel. Les mesures imposées pour lutter contre la pandémie semblent de plus en plus causer des problèmes sur le long terme et il devient quasi impossible de nier leurs répercussions économiques, sociologiques et psychologiques sur la population mondiale.

Des projets pour 2021 ?
Compos, concerts et fun, si l’avancement des choses nous le permet.

En cette période morose, quel morceau vous remonte le moral ?
Christmas in L.A. (instrumental) de Vulfpeck.

Quel a été le meilleur concert auquel vous avez assisté en tant que spectateur ?
Cela diffère pour chacun d’entre nous, et il y en a tellement que c’est dur d’en choisir un. Peut-être The Redneck Manifesto à Liège.

LIRE LE DOSSIER

Covid-19 : quel impact sur la musique live en Belgique ?

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience Accepter En savoir +

Cookies & Politique de confidentialité
error: Ce contenu est protégé !