Heute Bin Ich Blond de Marc Rothemund

Posted on 31/08/2013

Réalisé par le cinéaste allemand Marc Rothemund, Heute Bin Ich Blond raconte le combat contre la maladie d’une jeune femme dont l’appétit de vivre semble sans limites. Inspiré du témoignage autobiographique de la journaliste et écrivain hollandaise, Sophie Van Der Stap, ce film sera à l’affiche dans les salles belges dès le 4 septembre 2013.

5,4,3,2,1…bonne année! Sophie fête le réveillon de la Saint-Sylvestre sur le toit d’un loft anversois avec son amie Annabel, à qui elle est venue rendre visite. A 21 ans, des projets, Sophie en a à la pelle. D’abord, trouver un appartement, ensuite, s’inscrire à l’université mais aussi voyager, s’amuser, aimer… Bref, quitter le cocon familial pour vivre ses propres expériences d’adulte. Ces plans d’avenir sont brutalement remis en question lorsque le diagnostique tombe : cancer. Et pas n’importe lequel, un cancer de la plèvre, une forme agressive et non opérable.

Entourée de sa famille et de ses amis, Sophie entame un traitement pénible mais indispensable à sa survie. Quand, sous l’effet de la chimiothérapie, elle commence à perdre ses cheveux, la jeune femme ne se laisse pas démonter. Se battant pour rester digne et féminine, elle se lance dans une frénésie d’achat de perruques : neuf chevelures artificielles pour neuf facettes de sa personnalité. Sophie sera tour à tour Blondie, Sue, Pam, Platine, Daisy, Stella, Lydia et Bébé. Neuf identités qui lui donneront la force de combattre, de s’affirmer mais surtout de continuer à vivre.

Emouvant et sincère dans sa manière d’aborder la lutte contre le cancer, ce film s’appuie entre autres sur la performance de son actrice principale : Lisa Tomaschewsky. Un pari risqué au vu du parcours cinématographique naissant de la jeune femme. En effet, si elle excelle dans l’interprétation de son personnage, sa palette d’expressions reste encore assez limitée. Un manque d’expérience qui se ressent essentiellement lorsque la comédienne doit jongler entre les différents personnages qu’elle incarne (en fonction de la perruque qu’elle porte). Malgré quelques passages légèrement creux, Heute Bin Ich Blond constitue une véritable ode à la vie qui a le mérite de soulever des questions et de tenter d’apporter des réponses à propos de l’une des maladies les plus répandues du 21 siècle.

Hélène Many