True Detective

Posted on 15/02/2015

La HBO a bien plus d’un tour dans son sac. Réinventer les séries télévisées, c’est son job, et elle le fait bien. La concurrence est rude et le choix est devenu immense. Mais quand on choisit une série HBO, on sait à quoi s’attendre : des surprises télévisuelles, en général très bonnes.

Du côté rédaction et scénario, Nic Pizzolato fournit avec True Detective un superbe premier essai à apprécier sur petit écran, complété par l’oeil avisé et affûté du réalisateur Cary Joji Fukunaga (Jane Eyre). Et ça flair bon dès les premières minutes, avec un générique énigmatique, aux couleurs effacées et brumeuses.

C’est un peu comme si Matthew McConaughey avait conservé la maigreur et le côté loup solitaire du personnage qu’il interprète dans le sublime Dallas Buyers Club, pour cette fois-ci incarner, à une dizaine d’années cinématographiques d’intervalle, le détective aigri par les aléas de la vie : Rustin « Rust » Cohl. Son comparse, l’inoubliable Mickey (Natural Born Killers) ou Larry (The People vs. Larry Flynt) campe lui le rôle du détective plutôt terre à terre, Martin « Marty » Hart.

Alors que PJ Havrey sort To bring you my love, en Louisiane, l’amour semble avoir été remplacé par une sorte de culte occulte qui perturbe profondément Rust et Marty. Une jeune femme est retrouvée morte, au milieu des champs, coiffée des bois d’un cerf et placée dans une certaine position. Dix ans plus tard, les deux investigateurs sont rappelés au poste et questionnés sur ce meurtre. Le suspens est latent mais dense et les questions fulminent au cours des huit épisodes, qu’on se goberait volontiers en une nuit top chrono. Rust et Marty forment un superbe duo, à l’accent prononcé typique de la Louisiane, les personnages secondaires sont joués brillamment et l’ambiance reste assez lugubre et malsaine. Le tout malgré la volonté du réalisateur de filmer dans des teintes claires qui donnent un ton vintage à cette première saison très réussie.

Fans de thrillers ou de romans policiers, fans de Matthew ou de Woody, cette série est carrément parfaite! La diffusion de la seconde saison est prévue pour l’été 2015, avec de nouveaux visages pour incarner d’autres véritables détectives.

Nancy Junion