Throes + The Shine © Mara De Sario

Jour 1 : Dour de chauffe #dour2017

Posted on 13/07/2017 by BeCult

Ça y est ! La terre de la Plaine de la Machine à Feu recommence à trembler sous les pas des festivaliers. Le terril de Dour se retrouve à nouveau entouré de tentes, qui ont poussé tout l’après-midi comme des champignons. Petit Dour de chauffe, ce mercredi 12 juillet, avec ‘seulement’ trois scènes ouvertes : la Jupiler Boombox, la Last Arena et la Red Bull Elektropedia Balzaal.

Après une après-midi rythmée par les soundchecks des différents artistes de la soirée et quelques ‘Doureuuuuh’ de circonstance, l’ouverture officielle du festival est lancée par Binkbeats. Une entrée en matière en douceur et en puissance. Sur scène, ce hollandais s’entoure de tout un tas d’objets qui font du bruit – que ce soit leur vocation première ou pas – et joue avec eux pour créer des rythmes qui se superposent et s’emboitent harmonieusement. Il ajoute à cela quelques samples où sa voix vient régulièrement se poser, pour nous faire planer un peu plus. Le son devient un jeu que les images projetées en fond de scène soulignent. Une découverte bien agréable qui confirme l’objectif du festival.

Le concert terminé, une traversée de plaine nous emmène en Afrique, avec les rythmes de Throes + The Shine. Ce collectif portugo-angolais sait faire danser son public et n’hésite pas à s’y mêler pour s’amuser avec lui. De quoi éveiller les muscles engourdis des festivaliers fraichement arrivés ! Les deux chanteurs maitrisent le rythme et leurs corps l’expriment en chant et en danse. Voilà qui nous permet d’aborder la suite des évènements d’une humeur fort joyeuse.

Aussitôt la foule commençant à se disperser, la Jupiler Boombox résonne au loin sous les ‘Doureuuuh’ poussés par Caballero & JeanJass. Ce duo de Belges connait bien les codes des lieux et sait faire venir à lui les festivaliers en quête d’ambiance. On les retrouve déjà demain après-midi avec Romeo Elvis & Le Motel pour une prise d’assaut bruxelloise de la Last Arena.

Nous voilà donc pour de bon à l’édition 2017 du festival de Dour, dans un décor repensé – adieu passerelle de l’enfer ! – tout en permettant aux habitués de retrouver quelques stands incontournables. Sur ce, on vous raconte la performance de M.I.A demain… Et on se réjouit de retrouver le site au grand complet après une bonne nuit de sommeil.

Jen H.

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Mara De Sario