© Sophia Khmil

Fun Lovin’ Criminals à l’Ancienne Belgique

Posted on 12/05/2018 by BeCult

New-York a toujours été à nos yeux une ville fascinante, un ovni au sein des États-Unis que l’on a rêvé à travers la littérature (Paul Auster) et la vision de certains films (Manhattan, Il était une fois l’Amérique).

Ce New-York qui nous fascine ce n’est pas cette ville qui produit des milliardaires de l’immobilier, futurs présidents, mais ce melting-pot culturel et musical qui a nourri en son sein aussi bien le Velvet Underground que la Motown et où se mélangent allègrement sonorités latino, blues, jazz, rap au gré des pérégrinations à travers Brooklyn, Harlem et Little Italy.

Et s’il y a un groupe qui personnifie ce New-York, c’est bien Fun Lovin’ Criminals qui ne cesse de clamer fièrement ses origines et son appartenance à la Grosse Pomme. Notre trio formé en 1993 par Huey Morgan (guitare/chant) et Brian ‘Fast’ Leiser (basse/claviers harmonica/trompette) complété par Frank Benbini à la batterie était de passage à l’Ancienne Belgique, ce 12 mai 2018, après un longue absence.

Devant une salle comble, essentiellement composée de quadragénaires, FLC nous a fait la démonstration que les années qui passent, c’est essentiellement dans la tête et que, même 25 ans après ses premiers pas dans le showbiz, on peut toujours avoir la pêche et le plaisir de faire de la musique.

Extrêmement souriants, sapés comme des princes et manifestement heureux d’être là, voire étonnés qu’autant de gens se soient déplacés, les américains mettent le feu en entamant leur prestation avec le célèbre The Fun Lovin’ Criminals issu de leur premier album (et plus connu), Come Find Yourself (1996).

S’ensuivent de nombreux titres issus de ce même album : Passive Agressive, Bombin’ The L, Smoke Em’, King Of New York, Come Find Yourself, et surtout, celui que l’on a tous fredonné et qui nous fait nous déhancher dès les  premières mesures : Scooby Snacks. Mais également des incursions dans l’album 100% Colombian (1998) avec Back On The Block, Up On The Hill, The View Belongs To Everyone, 10th Street, Big Night Out et le très beau Love Unlimited, vibrant hommage à Barry White.

On retiendra aussi Loco de l’album du même nom (2001), We, The Three de Classic Fantastic (2010) et Ballad Of NYC sorti tout droit de Livin’ In The City (2005). Le set est cool, joyeux, entrecoupé de petits mots adressés par Huey au public et de lampées de whisky avec un inévitable « You talkin’ to te? ».

Le public danse, frappe dans les mains, rit, notamment lorsqu’un spectateur très heureux d’être là le manifeste de manière bruyante et provoque chez Benbini la réflexion : « Hey man, you took too much weed ». Après Ballad Of NYC, le trio quitte la scène pour revenir quelques minutes plus tard et terminer en apothéose avec Come Find Yourself et Big Night Out. Les New-Yorkais resteront longuement pour saluer le public, quittant manifestement la salle à regret, sans oublier d’arroser copieusement les premiers rangs au champagne.

Fun Lovin’ Criminals, c’est un grand talent (ils sont tous trois d’excellents musiciens) mélangé à une extrême générosité et une joie communicative. Véritable antidote au blues, FLC c’est la recette du bonheur, tout simplement !

Sandrine Job

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Sophia Khmil