Dour Festival 2013 : Electro Selection

Posted on 04/06/2013

Le festival de Dour c’est plus de 200 concerts repartis sur 7 scènes. En 2013, il aura lieu du jeudi 18 au dimanche 21 juillet. La rédaction de BeCult s’est penchée sur la programmation de cette 25e édition et vous propose sa sélection électro.

Outre les grands noms du genre tels que DJ Shadow (DIM), Flying Lotus (SAM), Modeselektor (JEU) et The Herbaliser (SAM), vous pourrez découvrir :

Bambounou (JEU)

Il n’a pas été élevé par les tigres mais il porte en lui tous les mystères du monde sauvage. Considéré comme jeune espoir de la techno française, Bambounou a déjà quatre EPs et un album (Orbiting) à son actif. Les sets de ce fluokid de 22 ans, signé sur le label de Modeselektor, mêlent la house de Chicago et la techno de Detroit aux rythmes tribaux des percussions.

Gagnant du Concours Circuit Electronique 2012, ce duo bruxellois évolue dans un monde fait de carrés noirs et blancs, tentant de transposer le concept d’échec et mat des plateaux de jeu aux platines. Bishop Dust, un patronyme représentatif des compos de ces deux trentenaires, dingues et crasseuses à souhait.

Bonobo (JEU)

Simon Green alias Bonobo est un producteur, compositeur et DJ anglais. Signé sur le label indépendant de musique électronique Ninja Tune, il vient tout juste de sortir son 5e album, The North Borders. Un disque down-tempo, organique et exotique, sur lequel on retrouve notamment un featuring d’Erykah Badu.

Douces de par leurs sonorités veloutées et félines de par leurs rythmiques saccadées, les productions de ce jeune Norvégien, finaliste des DMC World DJ Championships en 2008, se colorent volontiers d’accents R&B. Son dernier EP, Mirror Maru, est paru à l’automne 2012 sur le label belge Pelican Fly.

Basé à Manchester, le fantastique M. Stephen Gomberg a fait ses débuts sur la scène électro à l’âge de 14 ans, ce qui lui a valu d’être remarqué par des artistes tels que Björk ou James Blake et de tourner avec The XX. Ses compositions sont le résultat du découpage minutieux de morceaux pré-existants. Les sons, les mélodies, les claquements de mains, tout y passe!

Flume (SAM)

La légende raconte qu’il a trouvé son premier logiciel de MAO (musique assistée par ordinateur) dans une boîte de céréales. Flume a en tout cas su garder la fraîcheur de ses débuts. Les créations de ce DJ originaire de Sydney, signé sur le label britannique Transgressive Records, se composent d’un savant mélange de beats hip-hop et d’électro.

Passionné par l’Orient, ce producteur et performer anglais s’est fait connaître en remixant des groupes tels que Bloc Party, Simian Mobile Disco ou encore Telepathe. Sa musique, au carrefour entre l’electronica, la techno minimale et le hip-hop, est marquée par la zénitude de ses beats étouffés. La sortie de son deuxième album, Half Of Where You Live, est prévue pour le 10 juin.

Jets (VEN)

Jets, c’est l’union de deux amis DJs, Jimmy Edgar et Travis Stewart (Machinedrum), autour d’une passion commune : la musique électronique. Après avoir vécu à New York et tourné au Japon, ils sont aujourd’hui installés en Allemagne. Leur premier EP, mixant rythmes déstructurés et électro-funk, est sorti en octobre 2012 sur le label berlinois Leisure System.

Louisahhh!!!, de son vrai nom Louisa Pillot, commence sa carrière à l’âge de 17 ans, dans les clubs underground new-yorkais. Après avoir posé sa voix sur le titre de Brodinski, Let The Beat Control Your Body, la Djette vient de sortir un nouvel EP solo (Transcend), mélange de deep house et de techno à l’atmosphère frénétiquement sensuelle.

Né à Bruxelles, d’un père congolais et d’une mère angolaise, Petite Noir a grandi et vit à Cape Town en Afrique du Sud. Il compose une électro gothique qualifiée de “noire wave” (sorte de dark wave africaine) à laquelle il ajoute sa voix sombre et mélancolique. En tournée avec Foals l’année dernière, il vient tout juste de sortir un nouveau maxi : Noirse.

Roni Size (JEU)

Producteur et DJ originaire de Bristol, Roni Size est considéré comme l’un des pionniers et des artistes majeurs de la scène drum’n’bass. Réalisant la fusion parfaite entre le hip-hop, la jungle, la soul et le jazz, Roni Size et son collectif Reprazent ont marqué les esprits avec la sortie, en 1997, de l’album New Forms.

Ce duo de DJs britannique, en activité depuis 2005, a gagné en renommée grâce à ses remixes d’artistes tels que The Go! Team, Air ou encore The Klaxons. Composant une musique assez électro-pop à leurs débuts, ils ont amorcé un virage important avec la sortie de leur dernier album en date (Unpatterns) qui se veut beaucoup plus techno.

Sinkane (SAM)

Fuyant le Soudan dans les 80’s pour échapper aux violences politiques, Ahmed Gallab et sa famille se réfugient aux Etats-Unis. Après avoir fait profiter quelques groupes de ses talents de musicien, il décide de lancer son projet solo : Sinkane ; ou comment la rigueur de l’électro rencontre la chaleur des sonorités africaines, créant une pop synthétique colorée.

Two Fingers, c’est le side project d’Amon Tobin. Son objectif? Faire intervenir des artistes hip-hop sur de l’électro expérimentale. Sorti en 2012, Stunt Rhythms, le dernier album studio du maître des textures sonores, est plein de rebondissements : la drum’n’bass y côtoie le dubstep, flirtant avec les rythmes en cascades et retombant sans cesse du côté rap de la force.

>> Pour plus d’infos, consultez le programme complet du Dour Festival 2013.

Hélène Many