Radkey à l’Ancienne Belgique

Posted on 01/11/2015

Après son passage au Pukkelpop cet été, Radkey nous gratifiait d’une nouvelle date dans le cadre de sa tournée européenne, le 24 octobre, à l’AB Club. Une tournée de concerts qui fait suite à la récente sortie de Dark Black Makeup, le tout premier LP de ce groupe formé en 2011.

Il est 21h30 lorsque les frères Radke, Dee au chant et à la guitare, Isaiah à la basse et au chant, et le benjamin Solomon à la batterie arrivent sur scène. Ils attaquent d’emblée une heure de ravissement total avec Out here in my head pour poursuive sur un déferlement de guitare avec Le Song – petit bijou rock garage – et faire s’emballer la machine avec Song of Solomon.

Malgré quelques petites problèmes de son en début de set, le trio originaire de Saint Joseph dans le Missouri enchaîne les titres sans temps mort, déployant une incroyable énergie. C’est bon, c’est lourd, le tout entrecoupé de moments un peu plus calmes permettant à Dee – dont le look dreadlocks et lunettes de soleil rondes évoque celui de Whoopi Goldberg (elle pourrait être sa grand-mère) – d’achever de nous convaincre de ses très belles qualités vocales.

Son frère qui excelle également au chant assure le show avec son total look 70’s. S’ensuit une série de titres qui parlent d’amour malheureux, le tout arrosé à la sauce punk. L’excellent Love Spills (dont on vous conseille de visionner le clip), Parade it, Hunger pain et Feed my brain qui nous rappelle qu’on a tous un jour fantasmé sur un(e) de nos profs.

Mention spéciale pour la version punk de Personal Jesus de Depeche Mode qui, à nos oreilles, sonne plus agréablement que l’originale tandis qu’Evil doer nous permet d’apprécier la très belle harmonie existant entre les voix de la fratrie. Le show se terminera en apothéose avec Dark Black Makeup, titre éponyme de l’album, et Romance Dawn.

Alors que d’autres seraient partis sans demander leur reste, les frères Radke descendent du podium et, tout sourire, se prêtent au jeu des selfies et autres autographes montrant que leur générosité ne se limite pas à la seule scène. Ils sont (très) jeunes, ils sont très sympathiques, ils sont bourrés de talent et nous… nous avons été conquis !

Sandrine Job

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Marcela Tapia