Pip Blom au Botanique

Posted on 07/10/2019

Vendredi 4 octobre 2019. Direction le Botanique qui nous a concocté une affiche mettant à l’honneur nos voisins du Nord. Autant vous dire que cette soirée a des airs de cabinet de curiosités, pour nous qui connaissons peu la scène rock hollandaise. Deux groupes sont programmés, ce soir, au Witloof Bar : Personal Trainer et Pip Blom, la tête d’affiche.

On ne va pas tourner bien longtemps autour du pot ! Ce soir, Pip Blom s’est fait voler la vedette par la première partie. Pourquoi ? Tout simplement parce que les membres de Personal Trainer nous ont proposé quelque chose de bien plus excitant. Ce n’est pas pour autant que la prestation de Pip Blom était ennuyeuse ou mauvaise… Mais voir débouler sur scène sept gaillards au look d’ados boutonneux, un peu crasseux et mal dégrossis, semblant s’être emparés des instruments qui trainaient dans leur garage après une soirée trop arrosée, a quelque chose d’imprévisible, et donc forcément d’excitant. Un joyeux bordel spontané où chaque membre de la bande s’éclate dans son coin et avec les autres.

Musicalement, ça oscille entre noise, punk et rock garage 90’s, avec des refrains qui peuvent être beuglés sans limite. Sur scène : un batteur, deux guitaristes (dont une rouquine qui envoie des décibels sans se poser de questions), un bassiste, un claviériste, et un homme à tout faire et tout jouer. Son instrument perché au-dessus de la tête, tenu au raz du sol, à la diagonale ou carrément à la verticale, le claviériste est bien décidé à ne jouer aucun morceau de manière conventionnelle. Même chose avec son pied de micro. Et chaque membre du groupe agit de la sorte. Tout ça mis bout à bout donne une cohérence à l’ensemble. Ensemble dont se dégage un esprit de franche camaraderie communicatif qui fait plaisir à voir. On mentionnera encore les pas de danse d’inspiration tout à fait improbable et foireuse, esquissés à l’envi par chaque membre du groupe.

Place ensuite à Pip Blom. Deux néons en forme de flamants roses et un phoque en peluche décorent la scène. Avec le quatuor, on revient à une configuration plus conventionnelle : la chanteuse-guitariste est accompagnée d’un second guitariste, d’un bassiste et d’une batteuse. Ensemble, ils déroulent ce soir une prestation nerveusement rock d’une petite cinquantaine de minutes. Avec des riffs de guitare bien inspirés et entêtants, ils font le job en saturant le Witloof Bar de décibels aux accents grunge. Intéressant à voir et à écouter. Mais malgré la belle énergie qui émane de la scène, tout cela semble malheureusement un peu plat au regard de ce qui s’y passait quelques minutes plus tôt. Cela n’empêchera pas les quatre musiciens de partir à l’assaut de l’Europe avec une première tournée européenne qui s’étalera tout au long de l’automne. On leur souhaite bonne route !

DAM

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Carl Lambert