Pamplemousse : High Strung

Posted on 08/08/2019

Depuis qu’on a écouté cette petite bombe dénommée High Strung, lancée sur notre planète musicale le 9 avril 2019, nous qui pensions être d’une grande ouverture d’esprit, ne pouvons nous empêcher de méditer sur le fait que les clichés ont définitivement la vie dure.

On était persuadés d’être en présence de l’un de ces groupes de petits génies de la nouvelle vague punk anglaise comme Idles, qui avait nécessairement affuté ses riffs dans des arrière-salles de pubs alors qu’au-dehors prédominait la grisaille ; voire, avec un peu plus d’imagination et dans un décor peut-être un peu plus ensoleillé, traverser l’Océan Atlantique et identifier un de ces groupes de la côte Ouest états-unienne, biberonné dès son plus jeune âge aux compos de Sonic Youth ou de Mudhoney. Et bien, tout faux ! Avec Pamplemousse, il est certes question d’océan mais d’Océan Indien et certainement de soleil puisque la formation noise nous vient tout droit de l’île de La Réunion.

Dès les premiers accords de High Strung, première plage et titre éponyme de ce second album, on a conscience qu’aucune concession ne sera faite. La voix, la guitare et la batterie rivalisent de puissance, puissance qui ne se calmera que pour faire place au silence, au terme des dernières notes de l’album. On n’a pas le temps de se remettre de cette première claque qu’on est happés par le Dragon’s Breath qui nous emmène vers une dark room…

Puis toujours ce martèlement de guitare/batterie qui nous fait progressivement perdre la tête avec Losing Control. La complainte rock nullement fragile qu’est Porcelain nous emmène vers Heebie Jeebies, le 6e titre de cet album, qui est également notre coup de coeur. Sans oublier Space Out et Back in L.A (petit clin d’oeil à leurs influences ?) et les excellents Ventoline et Top of the Bill. Le tout se terminant par un morceau 100% instrumental, Hot Fudge Monday.

Outre l’excellence de son contenu, on ne peut pas passer à côté de ce disque sans parler du design de sa pochette : étrange et inquiétant portrait de bébé sur fond noir. Amateurs de noise et de garage rock, cet album est à découvrir de toute urgence. Une fois que vous aurez écouté High Strung, comme nous, vous scruterez sans nul doute la venue de Pamplemousse en Belgique. Un live qui promet en effet de figurer sur la liste des concerts à ne pas manquer !

Sandrine Job