Flies Are Spies From Hell : Final Quiet

par Élie Pauwels

Cinq ans après Underdog Underfoot, les Londoniens de Flies Are Spies From Hell sont de retour avec un nouvel album intitulé Final Quiet, sorti le 4 mai dernier sur Voice Of The Unheard records.

Le titre de l’album semble approprié car l’écoute de ce dernier se fait tout en douceur. La majorité des morceaux est composée de longues montées mélodiques jouées avec finesse et clôturées par des explosions de guitares mesurées, le tout accompagné par une batterie aérienne. Le piano occupe une place importante dans cet opus et lui donne un couleur pouvant rappeler les débuts de groupes comme 65daysofstatic ou Maybeshewill. L’ensemble, exclusivement instrumental, est agréable à écouter et respire une certaine maitrise.

On pourrait toutefois reprocher à cet album une difficulté à réellement emporter son auditeur•rice. Sous couvert d’une production et d’une exécution impeccables, les morceaux manquent, en effet, parfois de personnalité. Les sonorités utilisées, relativement conventionnelles pour le genre, échouent à nous surprendre. À l’inverse de leurs anciennes compositions aux sonorités plus prog et sauvages, les choses sont ici beaucoup plus lisses.

Final Quiet n’en reste pas moins un bon album de post-rock qui ravira les inconditionnel•le•s du genre. Le quatuor anglais est néanmoins un groupe à suivre dans l’univers du post-rock et le sera d’autant plus quand sa maitrise technique se mettra au service de compositions plus affranchies.

Ce site utilise des cookies afin d'améliorer votre expérience Accepter En savoir +

Cookies & Politique de confidentialité
error: Ce contenu est protégé !