Concert review : The Black Heart Rebellion au Vooruit

Posted on 29/01/2013 by BeCult

La soirée était placée sous le signe du mystère et de l’obscurité au Vooruit de Gand, ce samedi 26 janvier. Au menu : Spookhuisje, projet solo de Raphaël Obsolonne, et les Gantois de The Black Heart Rebellion (TBHR).

En entrée, Spookhuisje a envoûté le public au son de sa guitare et de quelques effets énigmatiques, aux sonorités par moments très arabisantes. Un set assez court mais suffisant, où l’on reconnaît les influences laissées par un certain John Frusciante et sans aucun doute par des voyages marquants dans des pays plus lointains.

Place à TBHR, venu présenter son dernier album Har Nevo, fraîchement sorti en cette fin janvier.

Issus des contrées où le hardcore coule à flots, The Black Heart Rebellion s’en est quelque peu évadé et a offert à son audience un concert à l’allure sombre et fantomatique, tout en intégrant avec justesse des boutades rythmées à souhait. Comme quoi il est possible d’allier la dynamique hardcore à des mélodies beaucoup plus recherchées en termes d’expérimentations musicales.

Un chant plus classique est désormais privilégié, parfois à la limite du conte. Le cri sera, quant à lui, réservé pour les brèves escarmouches évoquant les origines de TBHR, lors de passages plus tendus à dynamique métal… comme si Isis faisait un boeuf avec O’Death. Les titres s’enchaînent sans s’essouffler, avec ces guitares et ce banjo qui nous rappellent ce qui se fait de mieux en matière de dark folk.

Retenons aussi et surtout les prouesses en matière de percussions. Le batteur derrière ses fûts est tel un jaguar en chasse, à la fois puissant et agile, touchant ses caisses avec une justesse et une finesse incroyables. L’importance cruciale des percussions est intensifiée en intermittence par différents instruments insolites et également habilement maniés par les autres musiciens du combo gantois.

Un show autant réussi au niveau sonore que visuel, terminé en beauté par quelques titres en compagnie du chanteur de Kiss the Anus of a Black Cat, accompagné de son banjo et de son micro, provoquant un duo de voix harmonieux avec le chanteur de TBHR. Un set émouvant, tout en nerfs et en subtilité, de quoi réjouir un public, certes averti, mais aussi bien plus large que la famille aux X inscrits sur les avant-bras.

The Black Heart Rebellion sera à savourer le 13 février au Beursschouwburg (Bruxelles) et au Dunk! Festival (Zottegem) le 29 mars 2013.

Nancy Junion

Crédit photo : Jan Opdekamp