Quinze concerts à ne pas manquer aux Nuits

Posted on 12/04/2019

Connues pour leur ambiance conviviale et leur affiche hétéroclite, Les Nuits ouvriront leurs portes du mardi 23 avril au dimanche 5 mai prochain. Pour cette 26e édition, pas moins de 112 groupes et artistes se produiront dans les différentes salles du Botanique et, sous chapiteau, dans ses jardins. On a passé la programmation du festival au peigne fin pour vous et retenu 15 lives à ne pas manquer.

 

PANDA BEAR
23.04 | Orangerie

De son vrai nom Noah Lennox, ce musicien américain basé au Portugal depuis quinze ans est aussi membre du groupe Animal Collective. Il se fait connaître en solo sous le nom de Panda Bear dès 1999, année de sortie de son premier album éponyme. Buyos, son nouvel opus, est paru sur Domino Records le 8 février dernier. Gargouillis de sons mouillés, vagues de bruit blanc et zones d’anxiété dialoguent sur ce 6e album à la croisée de la dub et de l’electro expérimentale.

SSALIVA
24.04 | Rotonde

François Boulanger a un jour découvert le logiciel Sound Forge et n’a plus quitté sa bécane depuis. Après avoir officié sous différents pseudonymes (Kingfisher, Cupp Cave), c’est sous les traits de Ssaliva qu’il se dévoile pour explorer un côté plus onirique de son travail. Une mutation qui prend tout son sens sur scène, les images accompagnant ses performances live étant autant de lumières qui éclairent les pourtours de son univers. Sa musique sonne comme du lo-fi déformé, arrosé de quelques notes rétro.

ANNABEL LEE
25.04 | Chapiteau

Signée sur le label liégeois Luik Records dont plusieurs poulains sont à l’affiche de ces Nuits 2019, cette formation bruxelloise – qui doit son nom à une poésie d’Edgar Allan Poe – est emmenée par la sémillante Audrey Marot. Mélange foutraque de candeur et de cynisme post-adolescent, ses ritournelles pop-punk mordantes ne vous laisseront pas indifférent. Après la sortie remarquée d’un premier EP en 2017, le groupe passera plus que probablement son récent premier album en revue sous le chapiteau du Bota.

BAKAR
25.04 | Grand Salon

Ce jeune londonien se fait connaître en 2018, en diffusant sa première mixtape sur SoundCloud. Il y parle de son quotidien, revient sur son enfance à Camden Town avec sa mère, grande fan de musique, et témoigne du désir qu’il a de faire de sa vie quelque chose de grand. Et il semble être sur la bonne voie ! De grands noms de la scène anglaise tels que Skepta et Elton John reconnaissent en effet son talent. Bakar transcende les genres en combinant habilement le rock et le post-punk avec le hip-hop et le grime.

ENDLESS DIVE
25.04 | Orangerie

Formation instrumentale originaire de Tournai, Endless Dive compose un post-rock énergique oscillant entre vagues atmosphériques et couplets percutants. L’aventure des quatre musiciens, gagnants du Tremplin du festival de Dour, aurait pu s’arrêter à l’été 2018, à Lille, lorsqu’ils se sont fait dérober tout leur matériel. Heureusement pour nous, ils ne se sont pas laissés démonter ! Leur premier album, Falltime, est sorti en janvier dernier sur le label Luik Records.

LENNY PISTOL
25.04 | Grand Salon

Une guitare, quelques beats et sa voix pleine d’émotions, c’est uniquement ce dont Lenny Pistol a besoin pour créer de super morceaux. Les compositions de ce jeune montois d’à peine vingt ans sont certes minimalistes mais pas pour autant simplistes. C’est sûrement pour cette raison que certains l’ont surnommé le King Krule belge. Pourtant connu pour travailler avec des groupes un peu plus pêchus, le label liégeois Luik Records a signé son premier EP, Pistil Boy. Il est paru le 1er février dernier.

LYSISTRATA
25.04 | Orangerie

Power trio originaire de Saintes – entre Bordeaux et La Rochelle – Lysistrata n’a d’antique que le nom qu’il porte (pièce de théâtre écrite par Aristophane au 5e siècle avant JC). Tout en effet dans cette formation respire la jeunesse, de ses membres à la fougue qui les habite. Oscillant entre le noise, le post- et le math rock et flirtant parfois même avec le metal ou la drum’n’bass, les compositions des poulains de Luik Records (encore eux !) combinent parfaitement énergie survoltée et complexité instrumentale.

THE PSYCHOTIC MONKS
25.04 | Orangerie

À la frontière du post-punk, du shoegaze et du psyché, les compositions de ces quatre parisiens sont chaotiques mais maîtrisées. Leur musique, sombre et torturée, est faite de tensions, de bouillonnements qui emmènent l’auditeur dans une transe épileptique jouissive. Sur leur dernier album, Private Meaning First, sorti le 29 mars 2019, la brutalité sauvage et les riffs saturés des titres musclés côtoient les accords langoureux des ballades brumeuses. Vous la sentez venir la claque ?

CONNIE CONSTANCE
29.04 | Grand Salon

Née en 1995, Constance Power (aka Connie Constance) se destine dès l’enfance à une carrière de danseuse. À 17 ans, elle intègre d’ailleurs la prestigieuse Urdang Academy où elle restera un an avant de tout lâcher pour la musique. Écrin de douceur, sa voix enchanteresse peut par moments se faire plus grave. Naviguant entre le jazz, la soul et le r’n’b, la jeune anglaise chante ses chagrins d’amour, ses doutes et ses désillusions avec une simplicité déconcertante.

J.S. ONDARA
30.04 | Grand Salon

Jeune artiste installé depuis cinq ans aux États-Unis, J.S. Ondara a grandi à Nairobi. Dans la modeste maison familiale, une radio, toujours allumée. Très vite, le jeune garçon est envoûté par la musique, les voix, les mélodies. Arrivé aux USA, il tombe sur une vieille guitare chez sa tante sur laquelle il apprend à jouer, seul. Entre folk et blues, son premier album est sorti il y a quelques semaines. Puissant, brut et élégant.

BRUTUS
02.05 | Rotonde

Trio de post-hardcore belge, Brutus est à la fois frais et lourd, jeune et déjà bien expérimenté, à l’image de sa chanteuse-batteuse, Stefanie Mannaerts, qui martèle ses fûts à une cadence folle, tout en assumant la partie vocale, impressionnante de clarté et d’assurance. Brutus enfile les tubes comme des perles sur un collier et ancre durablement ses titres dans nos crânes conquis. Signé sur le prestigieux label Sargent House, les Louvanistes ont sorti leur 2e album, Nest, le 29 mars dernier.

KATE TEMPEST
03.05 | Orangerie

Née dans un quartier modeste de Londres en 1985, cette poétesse et rappeuse à la présence scénique indéniable compose un hip-hop social et moderne aux textes engagés. Parfois comparée à Janis Joplin, sans doute pour sa chevelure et son énergie sur scène, elle pose un regard froid et perspicace sur un monde désenchanté et en manque de repères. Son dernier album en date, Let Them Eat Chaos, est une vraie petite pépite à savourer sans modération.

GLAUQUE
04.05 | Chapiteau

Formé en septembre 2017 dans une chambre d’étudiant, Glauque crée une musique aux confins du rap et de l’électro. Entre colère et amour, révolte et calme, interrogations et certitudes, les textes en français de ce groupe namurois traduisent les préoccupations de la jeunesse d’aujourd’hui. Flow rapide et assuré sur fond de beats hip-hop et de nappes electro, avec ses compositions modernes, le groupe a su séduire les jurés du Concours Circuit qui, en 2018, l’ont classé deuxième sur les 25 groupes sélectionnés.

HAND HABITS
04.05 | Rotonde

Hand Habits, c’est le nom de scène de Meg Duffy, jeune new-yorkaise virtuose de la guitare à la présence captivante. Sa voix aérienne épouse harmonieusement les courbes de ses mélodies indie folk rêveuses et sucrées aux rythmiques chaloupées. Après un premier album remarqué, recueil de ballades introspectives, l’ex-musicienne de Kevin Morby est de retour avec Placeholder, sorti le 1er mars 2019. Un album à découvrir en live aux Nuits !

KOMPROMAT
04.05 | Chapiteau

Nouveau projet du DJ Vitalic et de l’ancienne chanteuse de Sexy Sushi, Julia Lanoé alias Rebecca Warrior, Kompromat produit une musique très visuelle entre post-indus et synth punk. Les textes du duo, en français et en allemand, se mêlent à des sonorités électroniques mystérieuses et envoûtantes pour créer un beau mélange de douceur et de clash. Le premier album de Kompromat, qui signifie en quelques sortes ‘dossier compromettant’ en russe, s’intitule Traum und Existenz et est sorti le 5 avril 2019.