Presenting Princess Shaw - Affiche

Presenting Princess Shaw d’Ido Haar

Posted on 10/07/2017 by BeCult

Comme tous les ans depuis 2009, le Festival Millenium s’est installé dans le centre de Bruxelles, de la fin du mois de mars au début du mois d’avril. L’occasion de confronter son regard sur le monde en se plongeant dans une excellente sélection de documentaires venus d’horizons divers.

Parmi la cinquantaine de films proposés, BeCult s’est arrêté sur trois d’entre eux, nous présentant différents points de vue sur le web. Si Facebookistan nous a rendu parano et Down the Deep Dark Web a attisé notre curiosité, on est sortis de Presenting Princess Shaw avec un beau sourire, comme après un brossage de dents avec dentifrice à effet blanchissant.

Princess Shaw, de son vrai nom Samantha Montgomery, aurait tout aussi bien pu être surnommée Miss Pasd’bol. La vie qu’elle mène à la Nouvelle-Orléans s’avère en effet ne pas être aussi rose que sa tignasse. Comme une forme de catharsis, elle raconte sa vie et chante sur YouTube. Mais, alors qu’elle rêve de gloire et de rencontrer la personne qui l’aidera à apporter les arrangements nécessaires à ses chansons, ses vidéos plafonnent doucement à 80 vues.

Pendant qu’elle continue d’essayer de se faire une place en chantant devant des salles vides et en se rendant à Atlanta pour y tenter sa chance, elle ne sait pas qu’à Tel Aviv un certain Kutiman a eu un coup de coeur pour sa voix. Musicien et compositeur, il passe ses soirées – nuits ? – à éplucher la toile à la recherche de bribes de vidéos musicales qu’il assemble pour créer des compositions personnelles. Non seulement, son travail est très impressionnant, mais surtout, il fait vraiment plaisir à écouter. Rapidement, sa nouvelle création fait le buzz, ce qui donne un sacré coup de pouce à notre chanteuse de bar qui ira rejoindre Kutiman et son groupe pour une tournée en Izraël. Il existe donc bel et bien des feel good documentaries !

Le réalisateur Ido Haar nous raconte, comme un conte de fée moderne, l’improbable rencontre entre ces deux protagonistes pour lesquels une quelconque collaboration aurait été difficilement envisageable dans un monde sans YouTube et sans Internet. Ce film dépeint avec beaucoup de bienveillance ces deux personnages qui ne semblent a priori pas avoir grand chose en commun, hormis leur amour de la musique. Elle est aussi exubérante qu’il est taciturne. Il promène sa barbe mal taillée à vélo pendant qu’elle tient son volant avec ses ongles manucurés. Elle passe de malchances en galères pendant que lui semble mener une vie douce et paisible à l’ombre des dattiers. Le montage accentue certainement ces différences et, si certains moments ont pu se tourner sur le vif, une grande partie des scènes ont certainement été revécues – pour ne pas dire jouées – pour construire un récit vivant.

Un petit coup de blues ? Foncez acheter un pot de glace au night shop du coin et pressez la touche play. Disponible sur diverses plateformes de VOD et en DVD, Presenting Princess Shaw vous redonnera la pêche et vous mettra des « ouh ouh » dans la tête !

Jen H.