La Ferme !!! Festival 2018

Posted on 13/12/2018

C’est sous une belle drache bien belge qu’on débarque à Louvain-la-Neuve pour la 6e édition du festival La Ferme !!!, organisée à la Ferme du Biéreau. Huit groupes composent le line-up cette année et il y en a pour tous les goûts ! Impressions.

Seno Nudo (BE)

Il est parfois un peu ingrat d’ouvrir une programmation. Les gens seront-ils au rendez-vous ? Et bien oui ! Le Fenil accueille les premiers festivaliers de la soirée. À travers sa musique, le quatuor raconte des histoires et propose tantôt des moments explosifs, tantôt des instants suspendus. La basse est omniprésente, chaque outro envoie du lourd. Le troisième morceau Any Common Sense, qui est également le nom de leur EP sorti en avril dernier sur dear.deer.records, précède Precious Play, un titre de neuf minutes. « Si vous trouvez une radio qui veut bien la passer, faites-nous signe », ironise un membre du groupe. Belle découverte !

GaBlé (FR)

La soirée vient seulement de commencer qu’on tombe déjà sur un live totalement inattendu. Punk, funk, électro, GaBlé propose un peu de tout, mais surtout le meilleur. Le ciné-concert sur fond de cartoon des années 30, CoMiCoLoR, offre un concept original et captivant pour le spectateur. Le jeu entre la musique et les images qui défilent retient l’attention de tous. La bande son colle parfaitement à ce qu’on voit défiler à l’écran. La créativité et la justesse de la performance sont à saluer.

Peritelle (BE)

On court vers le Four à Pain. On nous a prévenu que l’endroit exigu ne pourrait pas accueillir tous les spectateurs. En effet, l’ambiance est intimiste, difficile d’être plus proche de son public qu’ici. L’introduction vidéo explique au public comment faire du bon pain, avant que les images ne se distordent pour faire place à Beyoncé. « La norme à la Ferme !!!, c’est que ce soit bizarre »… Yes ! Le beat qui accompagne les deux rappeurs de Peritelle est sympa, même s’il reste quelques améliorations possibles au niveau du flow et des punchlines.

Wild Classic Music Ensemble (BE)

Dans le genre inattendu, on vous présente Wild Classical Music Ensemble. On assiste à une véritable scène de théâtre rock and roll. Expérimentale, la musique dégage des sonorités singulières. Mais les membres sont drôles, attachants. Ils nous invitent à chanter en choeur « Bande de connards ! » le plus fort possible. L’une des ambitions du Festival est de nous dé-formater, nous faire découvrir autre chose que ce qu’on entend tous les jours à la radio. Pari réussi, nos oreilles s’habituent peu à peu à certaines dissonances.

Hypochristmutreefuzz (BE)

Comme on se retrouve ! On avait croisé la route d’Hypochristmutreefuzz lors de l’édition 2016 du Verdur Rock. Toujours aussi abrasif, le groupe est encouragé par les fans du premier rang, aveuglés par la lumière des stroboscopes qui clignotent à toute vitesse. En pleine écriture de leur nouvel album, les gars n’hésitent pas à déjà tester quelques nouvelles chansons en live. Le dernier morceau du set électrise définitivement l’audience et nos tympans.

Peter Kernel (CH)

On adore le trio canado-suisse-colombien. L’osmose entre eux est palpable dès les premiers instants. L’intensité de la performance monte crescendo pour ce groupe mi-amateur, mi-professionnel (c’est comme ça qu’il se définit). Peter Kernel attire instantanément la sympathie, à coups de « Merci, vous êtes trop jolis ». Le public est conquis. Il est d’ailleurs invité à monter sur scène pour danser et assister les percussions.

Jean Jean (FR)

Cela fait dix ans que Jean Jean aime faire du bruit. C’est le moment ultime pour se défouler ! Le trio possède ce son français reconnaissable par ses claviers, entre Agar Agar et La Jungle (oui, eux sont belges mais soit). Ils envoient tellement d’énergie qu’ils sont déjà à bout de souffle après le quatrième morceau, et on adore ! Mention spéciale à la réverbe.

DC Salas (BE)

Difficile de passer à côté de DC Salas tant il est de toutes les célébrations. Aujourd’hui, il nous livre un set live avec son batteur. On défie votre corps de ne pas suivre naturellement le rythme des sons ! Artiste montant, il profite de la tribune pour annoncer qu’il assurera l’ouverture du show du groupe Soldout à l’Ancienne Belgique. Malheureusement, être programmer en fin de soirée n’est pas toujours un avantage. La salle est bien trop peu remplie pour cette dernière date du duo avant son prochain album. Pour remercier les personnes présentes, DC Salas leur offre une preview d’un morceau à paraître en avril. À surveiller de près !

Asma El Guezouli

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Carl Lambert