Ex-Cult

JAPANS et Ex-Cult au Magasin 4

Posted on 14/05/2017 by BeCult

À la veille de la fête du travail, le Magasin 4 organisait une petite sauterie 100% punk. Deux groupes se partageaient l’affiche : JAPANS et Ex-Cult. Retour sur cette soirée en demi-teinte dans l’antre bruxellois de la musique underground.

On découvre en guise d’entrée le trio tournaisien JAPANS. Un groupe composé de potes dont l’EP Ama nous a fait passé un bon moment, en particulier les morceaux YOLO et Blondine. Contrairement à leur production musicale, leur prestation live est relativement décevante, tant elle paraît statique et sans surprise. Seul le chanteur semble manifestement prendre plaisir et s’investir. Il n’en demeure que leur maxi sept titres montre un réel potentiel.

Le plat principal est servi par Ex-Cult, formation originaire de Memphis qui profitait de sa tournée européenne pour passer par Bruxelles. On attendait beaucoup des petits protégés de Ty Segall même si leur dernier album Negative Growth, sorti en 2016, est franchement de moins bonne qualité que leurs opus précédents. Notamment Ex-Cult, qui respirait le vrai rock garage mâtiné de noise et de sons psyché avec quelques perles comme Knives on Both Sides, On Film et Better Living Though Chemistry. En effet, en dépit d’un bon début (Mr Investigator, Let you in), Negative Growth tombe rapidement dans le répétitif, comme si le feu sacré s’était éteint. Ce sentiment nous étreindra malheureusement également tout au long de leur prestation qui, certes, était loin d’être musicalement mauvaise, mais robotique et sans âme. Malgré deux passages du chanteur dans la fosse pour se mélanger au public, les Memphisiens n’ont fait preuve d’aucune empathie face à leurs fans pourtant en réelle admiration pour eux.

Après une heure de prestation, trente secondes de pause et une reprise de Ace of Base en guise de final, le tour était joué, et ce avec un minimum de dialogues. De quoi vraiment rester sur sa faim. En conclusion, une soirée en demi-teinte même si le simple fait d’être au Magasin 4 reste en soi un plaisir.

Sandrine Job

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Carl Lambert