“For 120 minutes there, they lost themselves”

Posted on 21/10/2012 by BeCult

Radiohead a provoqué la cohue, voici quelques mois, en annonçant sa venue pour un concert en Belgique. Dans la folie des réservations et à force de persévérance, la rédaction de BeCult a finalement réussi à se procurer le fameux sésame. Petite review de ce live de “génies” qui s’est tenu à Anvers, ce 18 octobre 2012.

Que penser de ce concert de Radiohead? En soi, c’était une performance réussie et en accord avec l’univers du groupe, agrémentée de nouvelles chansons (youpie!) et d’effets visuels et musicaux très travaillés. Les membres de Radiohead, aperçus du bout de la “Middenplein” (mais pourquoi ne vendent-ils pas des jumelles dans cet endroit?), sont restés fidèles à l’esprit du groupe et nous ont proposé des versions inédites de certains morceaux ; comme le très attendu Idiotheque, exécuté en mode “dancefloor”.

La question reste : que faisait Radiohead au Sportpaleis? Le choix de cette salle est en effet peu évocateur du côté intimiste de certaines chansons du groupe et encore moins pertinent lors des prestations plus “bruitistes” émises dans cette arène indiscutablement créée pour des événements autres que celui d’un concert de Radiohead. Le Sportpaleis est fait pour des groupes de rock bien “couillus”, avec de bons gros riffs de guitares. Or, la voix sensible de Thom Yorke semblait se perdre dans cette espace bien trop vaste, la basse était pour ainsi dire quasi inexistante et Jonny Greenwood, complètement dedans, était invisible pour une bonne partie du public. La finesse et la sensibilité du groupe ainsi que les subtilités des sons intégrés à ses morceaux ont tout simplement été engloutis par le Sportpaleis.

Même si le public semblait enthousiaste, les sourires étaient beaucoup moins francs et l’émotion moins palpable que lors des précédents passages du groupe en Belgique, notamment à Forest National.

Angie Curtis