Dour Festival 2013 : Rock Selection

Posted on 27/06/2013

Le festival de Dour c’est plus de 200 concerts repartis sur 7 scènes. En 2013, il aura lieu du jeudi 18 au dimanche 21 juillet. La rédaction de BeCult s’est penchée sur la programmation de cette 25e édition et vous propose sa sélection rock.

Outre les grands noms du genre tels que Devandra Banhart (SAM), The Smashing Pumpkins (DIM) et Yeah Yeah Yeahs (JEU), vous pourrez découvrir :

Trio de rock alternatif basé à Los-Angeles, Beware of Darkness vient tout juste de sortir son premier album : Orthodox. En tournée européenne avec The Smashing Pumpkins cet été, le groupe compose un blues noisy tendance Black Keys, teinté de riffs à la White Stripes et porté par la voix inimitable de son leader, Kyle Nicolaides.

Prenez un zeste de Robert Smith, une larme de Yannis Philippakis et une rivière de James Murphy, passez le tout au shaker et vous obtiendrez un cocktail explosif, celui que propose Billions of Comrades. Vainqueur du Concours Circuit 2012, ce quatuor belge construit son univers musical autour de rythmiques complexes et évolutives aussi excitantes que planantes.

BRNS (JEU)

Influencés par des artistes comme Animal Collective et Panda Bear, les bruxellois de BRNS (prononcé “brains”) composent une pop nerveuse et tribale, portant une attention particulière aux harmonies vocales et aux textures sonores. Leur mini-album (sept titres) Wounded est sorti en avril dernier et collectionne depuis les bonnes critiques.

Avec ses compositions folk-rock aériennes, le trio canadien Half Moon Run, vous emmène au coeur d’un voyage lunaire aux paysages sonores harmonieux. Faite d’envolées lyriques et d’arrangements riches, sa musique intimiste et légèrement mélancolique vous enveloppe telle la douceur d’une brise printanière.

Hudson (VEN)

Il aura fallu presque dix ans de carrière et de nombreuses premières parties (Millionaire, Buzzcocks, etc.) pour voir pointer, fin 2012, le premier album du quatuor hutois de Hudson : Teenage Thrill. Un LP composé de titres courts (pas plus de trois minutes) aux mélodies sombres et accrocheuses qui a permis au groupe de se voir diffuser sur les ondes.

Ce jeune prodige hollandais pourrait être qualifié de Peter Pan de la pop baroque, tant il a su conserver l’innocence et la créativité de son enfance pour composer ses titres. Multi-instrumentiste, il a lui-même enregistré tous les instruments (sauf la batterie) que l’on retrouve sur Cabinet of Curiosities, son premier album, paru en février dernier.

Guitariste et chanteur à la voix sombre et envoûtante, actif en solo depuis les années 90, Marc Lanegan est entre autres un ex-membre des Queens of the Stone Age, qu’il a quitté en 2005. Il continue toutefois à contribuer aux productions du groupe et est notamment présent sur leur tout nouvel album, Like Clockwork, en tant que choriste.

Instrumentaux, les titres de ce combo post-rock britannique, souvent comparé à 65daysofstatic, peuvent être aussi puissants que doux. Sorti en 2011, leur dernier album en date I Was Here For A Moment, Then I Was Gone s’écoute d’une traite, comme une longue vague de sons tout en variations.

Mujeres, c’est une bande de quatre potes qui se sont rencontrés sur les bancs d’une école de cinéma et qui ont décidé de créer un groupe pour continuer à boire des bières ensemble, une fois leurs études terminées. Formé en 2007, ce quatuor s’est depuis imposé comme référence sur la scène garage rock espagnole.

Suuns (SAM)

Originaire de Montréal, ce quatuor mené par le charismatique Ben Shemie compte deux albums à son actif. Deux ans après la sortie de Zeroes QC, c’est avec Images du Futur qu’il revient aujourd’hui en tournée. Ses compositions, arrangées avec précision, mêlent sons à tendance minimaliste et rythmiques complexes et saccadées.

Après leurs premières bafouilles post punk énervé, The Horrors ont développé un son digne des basses obscures de The Cure, de la nonchalance de The Jesus & Mary Chain et des surprises psychédéliques de Primal Scream, ou comment combiner avec panache la crème de la crème en matière d’indie dark.

Les Californiens de Thee Oh Sees sont la nouvelle sensation, et attention à la vague! Elle déferle sur des rythmes et riffs complètement fous, savant mélange de rock garage et psyché! Ce quatuor de joyeux drilles, emmené par John Dwyer, est tout ce qu’il vous faut pour vous faire danser, et plus si affinités… Love shack, Baby!

>> Pour plus d’infos, consultez le programme complet du Dour Festival 2013.

Hélène Many et Nancy Junion

A lire : Billions of Comrades : Brass EP
A lire : Concert review : Suuns, PVT et Valleys au Grand Mix