APEROS INDUSTRIELS - ROCKERILL

Apéro indus au Rockerill

Posted on 02/07/2017 by BeCult

En cette période post-examens couronnée d’une météo des plus estivales, ce jeudi 22 juin avait un avant-goût de vacances. Direction Le Rockerill, à Marchienne-au-Pont, pour assister aux désormais célèbres Apéros Industriels.

Les Apéros Industriels, c’est d’abord un lieu extraordinaire, Les Forges de la Providence, vestige du glorieux passé industriel de Charleroi. Les Apéros Industriels, c’est surtout une ambiance toute particulière, fruit d’un brassage de générations et de styles rassemblés autour d’un but commun : faire la fête. Se côtoient ainsi de jeunes rhétos BCBG venus fêter au champagne la fin des examens, des quinquas en goguette tentant de se détendre après une semaine de boulot, des artistes…

Apéros Industriels - Rockerill Apéros Industriels - Rockerill Apéros Industriels - Rockerill
Arrivés sur le coup de 21h30, on ne trouve pas encore salle comble ce qui nous permet de facilement circuler entre les forges, où officie le DJ Mickey, et la salle de concert Le Rockerill, où se termine la finale du Tremplin du Dour, concours qui permettra au grand gagnant, Orage Plastique, de se produire le 14 juillet sur la scène du festival (Le Labo). Après un dernier verre au bar des Forges, on se dirige vers la salle de concert dont la tête d’affiche, ce soir, est The Experimental Tropic Blues Band. Et il ne faut que quelques accords et vocalises au trio liégeois pour rapidement mettre le feu. Pendant 2 heures – que l’on ne verra pas passer – Dirty Coq (chant/guitare), Boogie Snake (chant/guitare) et Devil d’Inferno (batterie) vont distiller un pur rock’n’roll mâtiné d’influences blues, le tout entrecoupé de messages d’amour, de passages dans le public et d’arrêts auprès des nombreuses spectatrices afin de s’assurer de leur connexion avec la musique.

L’effervescence est telle que, ne supportant plus le flot des décibels, l’installation électrique décidera de la fin du concert par une extinction des feux aux alentours d’une heure du matin. Dernier passage par les forges qui se sont transformées en immense dance floor. Ambiance assurée ! Si notre bonne conscience ne nous avait pas rappelé qu’il y avait encore un jour de travail avant le week-end, on serait bien restés jusqu’au bout de la nuit.

Alors si vous voulez passer une soirée en plein décontraction, dans un lieu magique avec des gens qui ne se la ramènent pas, de la très bonne musique et, cerise sur le gâteau, une entrée gratuite : direction Les Apéros Industriels !

Sandrine Job

Retrouvez toutes les photos dans notre rubrique En Images

Crédit photo : Sandrine Job